Le Gowé : la deuxième plante alliée des femmes

Le Gowé ou Binahouché/Binafouti ou Djiguiché est la deuxième plantes alliée des femmes après le Khamaré !

Appelé au Mali, sous ces différentes noms, son nom botanique est Cyperus rotondus, une herbacée de la famille des papyrus super les rimes. C’est une plante qui s’apparente au Souchet (Cyperus esculentus), elles ont la même racine, l’un vient de l’Afrique de l’Ouest (Mali, Sénégal, etc.) et l’autre de l’Afrique de l’Est (Égypte). 

 Il y a tout juste quelques semaines, j’ai appris que c’était dans le village de ma mère qui s’appelle Hamaké (à la frontière de la Mauritanie) qu’elle pousse car elle ne pousse pas dans tous les villages, et d’antan c’était une monnaie d’échanges entre les villages pour te dire qu’elle a une importance et une valeur …  Je te dis plante mais c’est plutôt en grains que l’on l’utilisent, pour plusieurs raisons d’ailleurs. 

 

La première et peut être la plus connu, c’est en tant qu‘encens naturel ! C’est souvent sous l’appellation de Gowé, son nom en wolof que les gens l’utilisent, alors le fonctionnement soit en encens naturel seul, que tu poses sur un bout de charbon chaud, elle chasse la mauvaise odeur, surtout quand tu prépare un plat avec du poisson et que ça sent fort … Soit associé à des parfums, que tu laisses « pourrir » pendant des mois au fond de ton armoire, appelé Thiouraye, ça embaume ta maison. 

La deuxième, que j’ai connu la semaine dernière. En infusion, tu feras, chaque matin, tu boiras, anti-douleurs, elle seras !  

purifiant désodorisant

Pourquoi alliée des femmes ?

C’est une plante qui se boit avec le khamaré – l’article est ici -, pour la même propriété qui est purifiante. 

Les mamas disent de garder un grain en bouche, car elle permet d’avoir une bonne haleine, en effet, c’est une plante qui améliore l’hygiène buccale, elles nous disent également que ça nettoie le ventre  😉 en faisant un peu plus de recherche j’ai découvert, qu’effectivement elle nettoie « le ventre », en plus de la propriété purifiante, elle prévient le cancer du colon et les maladies de l’appareil digestive. 

Depuis que j’en connais un peu plus sur le Gowé, Binafouti, ou comme tu veux l’appeler, je l’ai en bouche, je l’a boit en infusion,  je l’a rajoute à mon sombi (riz au lait malien) et je ne l’a quitterais pas d’aussitôt !

Tu penses utiliser le Gowé de quelle manière ? 

3 Commentaires sur “Le Gowé : la deuxième plante alliée des femmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *